• ban6
  • ban8
  • ban7
  • ban9
  • CCPN-BAN-facebook
  • ban11
  • ban3


GARENNES SUR EURE

titline

garenne-mairie

Adresse

Maire

Adjoints

Délégués à La Porte Normande

Heures d'ouverture

Téléphone / Fax

Place de la Mairie
BP 16
27780 Garennes sur Eure

Daniel DOUARD

- Daniel DOUARD
Monique BABY
Jean-Pierre GATINE
lundi-mardi-jeudi
15h à 18h30

vendredi
15h à 19h30

samedi
9h30 à 12h
(sauf vacances été)

Tél. : 02 32 36 53 07

Fax : 02 32 26 15 76

 

Garennes sur Eure : 1 779 habitants, Maire : Daniel Douard, réélu en 2014

Ce ne sera pas la reproduction d'un document d'archives que nous vous proposerons, mais une promenade dans le temps sur  la commune de Garennes. Le nom de « Garennes »  viendrait de Warene que l'on voit figurer dans l'un des plus anciens diplômes mérovingiens. Il vient de l'allemand Warande qui veut dire Garde, partie gardée, réserve. Or, appartenant à la Baronnie d'Ivry, les terrains de la paroisse de Garennes servaient de chasse gardée pour les seigneurs.

Petit Historique :

garennes-ecole


Si le village de Garennes existait avant 1060, ce qui est fort probable, on ne trouve trace écrite sur notre village qu'à partir de cette date où à cette époque Richard, fils d'Hellouin, donnait aux religieuses de Saint-Sauveur d'Evreux sa dîme sur les moulins de Garennes, donation confirmée en 1152 par le Pape Eugène III. Vers 1170, Amaury de Garennes confirma un don de 4 arpents de terre dans le fief de Hécourt. En 1211, Berthe de Garennes archidiacre d'Evreux, confirma avec Robert, son fils, le don d'une maison à Evreux. En 1216, Robert de Garennes, clerc, donna au chapitre d'Evreux toute la dîme laïque qu'il avait à Garennes. En 1231, Gauthier de Garennes fut témoin d'une chartre.
En 1250, Simon de Garennes, chevalier, déclare des faits au sujet d'un nommé Jonchehors, condamné à être pendu; en 1256 ce même Simon fut caution de Luc du Buisson.



garennes-eure

Vers la même époque, Robert le Coq, prêtre, dépose sous la foi du serment que Chrétien Roussel a blessé au doigt, à Garennes, Raoul le François; le susdit seigneur d'Ivry tint le plaid et recueillit l'amende encourue. La seigneurie de Garennes fut de bonne heure incorporée à la baronnie d'Ivry, aussi les seigneurs d'Ivry prenaient le titre de Baron de Garennes dont ils avaient le patronage. Le seigneur présentait à la cure, il avait droit de haute justice.


 
 
Garennes comprenait 6 fiefs :

    1. Grenelle appartenait vers 1460 à Denis-Henri, sieur de Grenelle, reconnu noble par Montfault II. Il portait : de sable à un chevron brisé d'or. Le dernier seigneur de Grenelle connu est Nicolas de Grenelle.
    2. Jean du Plessis apparaît dans l'aveu d'Ivry en 1456 et "pouvait valoir 10 livres par an".
    3.  Malafe dans le même aveu d'Ivry la mention suivante : "le fief Malafe par un plein fief assis en la paroisse de Garennes qui fut Laurent Malafe et pouvait valoir 24 livres 10 sequins".
    4. Raoul de Fouy c'est encore l'aveu d'Ivry qui nous apprend qu'il existait ce fief qui pouvait valoir 10 livres par an.
    5. Tourneboisset toujours dans l'aveu d'Ivry on lit : "ay droit de prendre sur le seigneur de Tourneboisset, 10 sextiers de blé de maulte, à la mesure d'Ivry..."
    6. Le Vivier était un fief entier qui valait environ 120 livres, au milieu du XVème siècle.


garennes-valleeEn 1725, Marie-Thérèse de Bourbon, obtint des lettres patentes du roi pour disjoindre la baronnie de Garennes de celle d'Ivry.
En 1745, le duc de Penthièvre obtenait les baronnies d'Ivry et de Garennes. A cette époque on comptait à Garennes 4 feux privilégiés et 130 taillables ; il y avait une sergenterie (office de justice) qui était donnée à bail. Les baronnies d'Ivry et de Garennes furent réunies jusqu'à la Révolution. Un document daté du 8 août 1793, l'an deuxième de la République Française, nous apprend que le chef-lieu de canton était Ivry, le district provisoire à Vernon dans le département de l'Eure.
En 1840 Garennes, (le nom de Garennes sur Eure est apparu en 1948), comptait 206 ménages soit une population de 677 habitants ainsi qu'une école communale de 70 enfants.
L'économie se caractérisait par une culture céréalière importante, fabrication de flûtes, exploitation de moulins à tan et moulins à blé.


Eglise Saint Aignan

 garennes-eglise
La simplicité de la construction, les matériaux utilisés, le dépouillement intérieur : absence de sculpture, de colonnade permettent de dire que l'architecture générale du monument suit la norme cistercienne en vigueur au début du XIIème siècle et par conséquence de situer sa construction à cette époque.

Toutes les décorations actuelles : statues, vitraux, peintures, meubles ne sont apparus qu'à partir du XVème siècle.
Comme la plupart des églises son plan est cruciforme et orienté est-ouest. Il comporte : un chevet, une nef, un transept et dans le prolongement d'un croisillon de celui-ci un bas-côté de la longueur de la nef. Au-dessus du croisement de la nef et du transept s'élève la tour quadrangulaire qui forme le clocher couvert d'ardoises alors que le reste de la toiture est en petites tuiles plates.

 

 

 

@

Site internet : http://garennes-sur-eure.e-monsite.com/

Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.